Souvenirs de la maison des morts

"C'était surtout en hiver qu'on nous enfermait de bonne heure; il fallait attendre quatre heures au moins avant que tout le monde fût endormi, aussi était-ce un tumulte, un vacarme de rires, de jurons, de chaînes qui sonnaient, une vapeur infecte, une fumée épaisse, un brouhaha de têtes rasées, de fronts stigmatisés, d'habits en lambeaux, tout cela encanaillé, dégoûtant; oui, l'homme est un animal vivace! on pourrait le définir: un être qui s'habitue à tout, et ce serait peut-être là la meilleure définition qu'on en ait donnée."

Souvenirs de la maison des morts (1862) est un roman concentrationnaire de Fiodor Dostoïevski, se déroulant dans un goulag en Sibérie. Ce fut le premier récit publié à ce sujet et sinspire des quatre années de travail forcé que Dostoïevski lui-même a passé dans un bagne à Omsk.

Ce récit se centre sur Alexandre, un gentleman envoyé au goulag, qui peine à s’acclimater à son nouvel environnement. Ses camarades de prison, issus d’une autre classe sociale, s’en prennent à lui et le révulsent, mais avec le temps, les choses changent, et lui aussi.